MÉTHODE DE BÂTARD (avec des exercices) POUR CHOISIR TA NICHE : ce que personne n'ose te dire

Après ce type purement putaclic et volontairement racoleur, je dois vous prévenir : le contenu qui suit va vous changer la vie MAIS … vous allez devoir bosser. Réfléchir Travailler le fond de vos sujets… C’est moche, c’est dur MAIS C’EST ÇA QUI PAYE ! Non, ceci n’est pas du copywriting, désolé…

Plus ça va et plus j’apprécie ce que fait Tugan. Je viens de me prendre les profits mimétiques et c’est pas si mal … Mais à mon avis, sur le choix de la niche, il y a quelques trous dans la raquette…
Je m’explique : Dans ma vie, j’ai testé et même exploité plusieurs business; téléphones grosses touches pour senior (ecommerce), perte de poids écolobio, cosmétiques naturels, écriture d’ebooks (4 par an, une quinzaine encore publiés), climatiseurs en BtoB, commodités à destination des installateurs/plombiers BtoBtoC (responsable de com internationale) … Je ne vais pas vous infliger la liste détaillées des conneries qui m’ont semblé « une bonne idée ».

Mais, au final, ce qui a fait la diff, ce qui m’a sortit de la misère (toute relative quand j’étais cadre sup dans l’industrie) c’est le choix de ma niche. Vraiment.

Parce que des niches, y’en a à tous les coins de rue. Et des business models qui vont permettront de les exploiter (mal), c’est pareil, y’en a plein… Mais il en existe très peu qui vont VOUS convenir, des niches avec lesquelles vous allez vous sentir bien et qui vont vous donner envie de faire les efforts nécessaires sur la durée, sur (allez, on va pas se mentir) des années et bien… Il n’en existe probablement qu’une petite poignée.

Alors à mon avis, sur la niche, il s’agit de ne pas vous planter… Si vous ne voulez pas vous retrouver à 50 ans à écrire des conneries sur un forum de marketeurs… Je plaisante, évidemment, avec mon choix de niche, je vais encore faire le million cette année… Si ce dernier argument « déguisé » ne vous convainc pas de lire ce post, je ne vois pas ce qui le fera.

Alors, maintenant que j’ai planté le décor et avant de vous enliser dans une niche qui ne sera pas la bonne, je vous propose de faire un peu de travail de fond : on va essayer de définir les théories qui sont derrière le choix d’un bon créneau.

Puisque le choix d’un bon créneau peut faire le succès ou l’échec de votre site, examinons d’abord quelques-unes des raisons logiques qui sous-tendent le processus de décision.

Les 4 catégories de niche

Commençons par les 4 grandes catégories de niches qui existent.

Les grosses niches

par exemple, verywellfit.com, moneysavingexpert.com, thepointsguy.com

Ces sites portent de nombreux noms différents, mais le concept est simple : ils sont spécialisés dans un large éventail de sujets qui sont tous regroupés sous une même enseigne. Par exemple, la santé, les animaux de compagnie, les jeux vidéos, les jeux d’argent, la beauté, etc.

Le problème ? Si vous allez sur Google et recherchez un blog sur les jeux d’argent, vous constaterez rapidement qu’il y a des TONNES de sites énormes qui dominent les résultats, ce qui, franchement, est une perspective intimidante pour la plupart des débutants.

Si vous voulez vous classer en fonction des mots-clés pour lesquels ces grands sites sont référencés, vous aurez besoin de tonnes d’autorité, ce qui signifie que vous aurez besoin de beaucoup de liens (backlinks), ce qui est une tâche qui prend du temps.

Cela dit, ces niches difficiles méritent peut-être que vous jetiez un oeil. Si vous considérez la taille et le poids économique de certains de ces joueurs, la limite de revenu est quasiment illimitée si vous décidez de choisir une niche comme celles qu’on vient de citer.

Les niches communautaires

par exemple digitaldjtips.com, authorityhacker.com

Ces créneaux sont généralement plus petits mais reposent sur des communautés passionnées qui pilotent le sujet.

La portée est naturellement plus petite dans ces niches, cependant, vous constaterez généralement que ces personnes sont beaucoup plus investies et plus disposées à dépenser de l’argent pour aller plus loin dans leur communauté.

L’avantage supplémentaire de ces niches est que les gens parlent entre eux. Les chances d’être recommandé et référencé dans les différents points de rencontre communautaire tels que Facebook ou Quora, etc. sont donc beaucoup plus élevées.

Enfin, vous constaterez qu’il est beaucoup plus facile de monétiser votre public. Grâce aux annonces, aux listes de diffusion, etc., vous trouverez qu’il est beaucoup plus facile de leur vendre des produits, de les convertir.

L’un des principaux inconvénients de ce type de créneau est qu’il faut s’impliquer personnellement massivement. Tout ce qui touche à une niche communautaire exige que vous participiez massivement à cette communauté.

Niches basées sur les produits

par exemple dronerush.com

Cette niche est assez explicite. Le créneau s’articule autour d’un type de produit spécifique. Par exemple, les drones, les alarmes de sécurité, les pièces d’ordinateurs, les produits cosmétiques, etc.

Ces sites sont généralement de purs sites affiliés. Chaque recommandation est accompagnée d’un lien d’affiliation qui vous rapporte une commission.

Ils sont également parfaits pour une approche non interventionniste. Vous pouvez travailler en coulisses sans être trop impliqué dans un quelconque type de communauté et externaliser facilement le travail par la suite.

Mais cette fois, l’inconvénient vient du fait que vous êtes essentiellement à la merci de Google et des programmes d’affiliation que vous avez choisis. Si Google décide de s’attaquer à votre site et que vous cessez d’être classé, il est très difficile d’utiliser d’autres sources de trafic comme vous pouvez le faire avec d’autres types de niches.

Il en va de même pour les programmes d’affiliation. Si le produit dont vous faites la promotion décide de supprimer son programme d’affiliation, vos revenus disparaissent pour l’essentiel.

Cela dit, la barrière à l’entrée est très faible et, pour un débutant, les risques sont tout aussi faibles.

Niches qui apportent une réponse à un problème

ex. pesttrategies.com, cleanipedia.com

Ces sites s’articulent autour d’un problème spécifique de la vie courante. Par exemple, la lutte contre les parasites, le nettoyage, la nourriture pour chiens, etc.

L’idée est que les gens chercheront une solution à leur problème et que votre site leur apportera la réponse, tout en monétisant le trafic qui en découle.

Là encore, cela peut être restrictif dans une certaine mesure car vous devrez être un véritable maître de votre sujet et ne pas vous égarer dans d’autres domaines, mais c’est un excellent créneau pour les débutants.

Qu’est-ce qui vous fera gagner de l’argent ?

N’édulcorons pas les choses. Vous êtes ici pour gagner de l’argent, n’est-ce pas ?

Le problème, c’est que de nombreux débutants sont tellement absorbés par l’aspect technique de leur site web qu’ils en oublient le but ultime.

Vous pouvez avoir le meilleur site web avec le meilleur contenu au monde, mais cela ne veut rien dire si vous ne gagnez pas d’argent avec.

En fait, les sites qui ont des tonnes de trafic ne gagnent généralement pas beaucoup d’argent. Ce n’est pas une équation directe.

C’est pourquoi nous voulons que vous réfléchissiez vraiment à la manière dont votre site peut gagner de l’argent. Ne vous concentrez pas trop sur l’optimisation ou le perfectionnement des petites choses, à moins que vous ne soyez convaincu que cela vous permettra d’obtenir de meilleurs revenus.

Comment faire ?

Nous allons examiner un certain nombre de points. Les taux de commission des programmes d’affiliation sont sans aucun doute importants. Le plus important, c’est que lorsque vous trouvez une bonne offre, vous la poussez vraiment à fond et vous en tirez le meilleur parti. Ne vous contentez pas de faire des efforts et de supposer que votre site s’améliorera continuellement par lui-même.

En même temps, cela dit, ne soyez pas inconscient en vous attaquant à des offres très bien rémunérées et à cibler des mots-clés ultra-compétitifs en espérant que vous pourrez vous faire référencer par la force brute. Trouvez ce niveau entre vous concentrer sur les choses qui vous font réellement gagner de l’argent !

Evergreen et saisonnalité

Parlons un peu du potentiel de turbulence dans votre niche.

Evergreen

La première chose à prendre en compte est l’aspect permanent. Le type de business que nous allons construire aura besoin d’années pour arriver à maturité et prendre toute sa dimension. Vous l’avez donc accepté et vous êtes prêt à mettre le travail en place. Mais disons que vous choisissez un créneau qui n’existera même plus dans trois ans ?

Supposons par exemple que vous ayez commencé le cours en 2018 et que vous ayez créé un site web sur les spinners. Aujourd’hui vous seriez en train de vous taper la tête contre les murs en considérant la vitesse à laquelle ils ont disparu dans l’oubli.

Cela dit, il y a un revers à la médaille, qui comporte des risques et des avantages. Par exemple, si vous aviez lancé un site de drones il y a quelques années, il était impossible de dire quel serait son succès aujourd’hui. S’il semble qu’il y ai de bonnes perspectives de créneau pour les drones aujourd’hui, il y a un an, cela aurait été un pari.

N’oubliez pas de peser les risques et de penser réellement à la croissance à long terme de votre site lorsque vous choisissez une niche.

Saisonnalité

Il vous faudra également tenir compte de la turbulence de votre créneau tout au long de l’année. Disons que vous avez un site de jardinage, par exemple. Le nombre de personnes cherchant des termes de jardinage diminuera considérablement pendant les mois d’hiver, mais reprendra une fois que la neige aura fondu et que le printemps sera là.

Cela signifie que vos bénéfices seront loin d’être réguliers et que leur volatilité augmentera.

Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais c’est un élément dont vous devriez vraiment tenir compte lorsque vous choisissez votre créneau et que vous vous demandez si vous êtes satisfait ou non de ce type de modèle de revenus.

YMYL - Votre argent ou votre vie

https://www.seo.fr/definition/ymyl-your-money-your-life

Ensuite, nous allons aborder un sujet controversé. Il y a beaucoup de messages et de sujets dans la nature avec toutes sortes d’informations, mais le consensus général est le suivant :

Google examine très attentivement les niches qui pourraient potentiellement affecter les moyens de subsistance et le bien-être de quelqu’un, les niches qui proposent un contenu qui a un impact direct sur la vie de l’internaute. Selon les propres termes de Google, « Certains types de pages peuvent impacter potentiellement le bonheur, la santé, la stabilité financière ou la sécurité futurs des utilisateurs ».

Google ne veut pas qu’un débutant complet sans qualifications réelles se retrouve en tête de liste lorsqu’une personne a besoin de conseils de santé qui pourraient complètement ruiner sa vie si elle prenait les mauvais conseils.

Le problème est de savoir où se situe la limite.

La condition physique peut potentiellement affecter vos moyens de subsistance, mais en même temps, il est beaucoup plus facile de fournir un guide sur quelque chose comme la façon de courir sans être pénalisé.

La meilleure chose à faire dans ce cas est d’utiliser les résultats de Google comme votre étoile polaire. Google est-il heureux ou non de laisser les sites de niveau débutant et intermédiaire se classer en fonction de ces termes ? Si vous ne voyez pas beaucoup de petits sites se classer, c’est une bonne indication que le sujet est tout simplement trop risqué aux yeux de Google.

Impact sur la communauté

Nous avons parlé un peu de l’impact de la communauté au cours des 4 types de niche, cependant, il ne faut pas sous-estimer la puissance de la communauté lorsqu’il s’agit de choisir une niche.

Vous vous souvenez de notre discussion sur l’argent ? Eh bien, si les gens de votre niche restent fidèles, restent plus longtemps sur votre site, visitent votre page Facebook, etc., vous pouvez gagner beaucoup plus d’argent grâce à eux par rapport à une niche qui n’a pas de véritable communauté qui lui soit fidèle.

EXERCICES
Qualifier la valeur de vos niches
Quand j’ai mal au crâne, je veux à tout prix un cachet qui me permettra d’apaiser ma douleur. Si un cachet se trouve à portée de main, je sortirais instantanément la carte bleue pour calmer la douleur.
Si j’ai très faim, je ferais de même. Quand on lui demandait quel pouvait être le plus grand facteur de succès d’un restaurant, Gary Halbert, un des plus grands copyrighter de tous les temps avait répondu “une foule affamée”; bien avant la qualité de la bouffe, le prix, l’emplacement etc…

  1. Demandez-vous quel est le degré de douleur qu’éprouve votre prospect devant le problème que doit résoudre votre offre. Notez le de 1 à 5 (1 : pas de douleur 5 : une douleur insupportable)

  2. Trouvez 3 à 5 niches qui permettent un degré de douleur élevé. Trouvez 3 à 5 termes (mots-clés ou expression) qui exprime clairement votre offre.

Quand je jouais aux courses (il y a trèèèèès longtemps) j’avais une règle de base : Si un cheval n’a jamais gagné aucune course, il ne gagnera pas cette course.
Vous êtes sûrement géniaux et créatifs, mais si vous voulez éviter les mauvaises surprises, lancez-vous sur une niche reconnue et qui génère déjà du pognon.

  1. Mesurez l’intérêt dans le temps de votre prospect avec Google trend.
    Comparez vos termes avec une expression “control” : “immobilier”
    Exemple : “Finance” comparé au terme Control “Immobilier”

  1. Quantifiez cet intérêt pour évaluer la profitabilité de la niche
    Calculez le nombre de recherches et le prix du des mots-clés dans
    https://ads.google.com/intl/fr_fr/home/tools/keyword-planner/
    Ajoutez « systématiquement » un de vos mot-clé en troisième dans vos expressions.

Par exemple : perdre du poids avec des remèdes de grand-mère ou « perdre du ventre avec une corde à sauter »

Faite un fichier excel (sheets) et permutez TOUS vos mots-clés et voyez où ça vous mène (ça ressemble à un produit !).

Faites la multiplication « nbre de recherches » (moyenne) X « Prix mot-clé » (moyenne) … Le résultat c’est la « taille du marché » (dont vous pourriez récupérer une portion !)

Faites une estimation avec 20% du marché.

Réalisez un tableau simple avec :

A. un « produit » (3 mots-clés) / B. valeur en €/mois (relire les lignes précédentes)

Trouvez plein de produits avec les permutations…

Et maintenant trouvez des concurrents. Des gars qui proposent des produits, des offres qui collent avec vos expressions/marchés identifiés.

Un nom, un site, une url, le nom du produit et des statistiques…

Utilisez semrush (analyse du traffic) et similarweb.

Utilisez les version gratuites des outils et n’y passez pas votre vie… On peut passer sa vie à regarder des chiffres et tirer des plans sur la comète pendant des jours avec des chiffres.
Cherchez : l’ancienneté (voter concurrent teste un nouveau produit où il vend ce produit depuis des années ?) le volume de fréquentation de son site/page et la tendance (en hausse en baisse).

77 « J'aime »

merci pour ton post de qualité Alchile :slight_smile:

2 « J'aime »

Merci à toi pour ton intérêt Bapaero :bust_in_silhouette:

Merci Alchile69 pour cet éclairage intéressant.
Quand tu parles de prix-mot-clé, quel outil utilises-tu pour avoir cette valeur ?
Merci à toi ou aux autres pour vos réponses !

1 « J'aime »

Salut zedgeka, du coup, j’ai ajouté/amélioré le post : utilise

Et relis les exercices, j’ajoute la notion de pénibilité (painpoint) à cause/grâce à toi :bust_in_silhouette:

Merci Alchile69, top pour la réactivité et ton aide :ok_hand:

Longue vie à ton « tlalon » :slight_smile:

1 « J'aime »

super travail. plutôt clair même pour un débutant comme moi. merci pour votre partage!

1 « J'aime »

Merci pour le message Focs
Reste maintenant à mettre en application … :scream:
Ton retour sur les résultats et les éventuels problèmes rencontrés avec la méthodo m’intéressent, n’hésite pas à me contacter !

avec plaisir! mais pas de suite car je dois m’imprégné de beaucoup de chose avant de me lancer. je pars véritablement de zéro ( et encore je suis optimiste) dans le commerce en ligne.

1 « J'aime »

Je comprends, mais je ne plaisante pas : ce qui fait la différence, c’est la choix de la niche. Je suis passé de quelques dizaines, centaines, milliers puis dizaines (voir centaines) de milliers d’euros simplement parce que j’étais sur la bonne niche au bon moment… Les compétences sont toujours les mêmes (et s’améliorent avec le temps), mais le bon secteur d’activité, le bon marché, la bonne cible, celle qui nous convient … C’est là que se fait la différence.

6 « J'aime »

Merci pour ce partage au combien stratégique , Alchile69 !
C’est en effet un « pain point » dans PM , même si la logique de Tugan est de créer des unités plus ou moins autonome et pas forcément de gros business consommateurs de temps .
À nouveau merci :slight_smile:

1 « J'aime »

Merci Renaud, content que tu partages mon constat, merci à toi pour ton message

Ce que je crois savoir, c’est qu’ une niche n’est pas forcément un gros business … Une bonne analyse du marché, un bon produit d’affiliation, quelques qualités personnelles et tu peux avoir une niche qui cartonne. Au prix d’un effort somme toute minimal

4 « J'aime »

Merci pour ton post, ça donne beaucoup de pistes intéressantes.

1 « J'aime »

Merci à toi pour ton intérêt Tony1, n’hésite pas si tu as des questions ou des difficultés, ça me ferait vraiment plaisir que ce post soit utile
:wink:

Merci pour toutes ces infos :+1:t3: Et les liens qui vont avec

2 « J'aime »

Merci pour ton intérêt Samolo, n’hésite pas à me contacter si tu as des questions ou simplement pour discuter de tes résultats :wink:

Merci pour tes posts toujours super originaux. Je me demande quand tu vas lancer ton propre business pour former les infopreneurs :shushing_face:

Ce que tu dis donne une bonne base théorique. Dans les faits, ça peut faire peur à :

  • un débutant qui se dirait « tant de possibilités, laquelle choisir ». Risque d’éparpillement.
  • un salarié qui bosse 40 à 50 par semaine qui se dirait : « quel est la voie à suivre dans mon cas ? »
  • quelqu’un qui aurait un agenda très contraint (salarié, famille) ne serait pas compétent pour aller dans la thématique de l’investissement, ou n’aurait pas le temps pour se positionner sur le make money face à des milliers de gars qui font déjà ça à temps plein (entrepreneurs déjà lancés, qui ont des process et un cash-flow, millenials financés par les parents comme on en voit des tonnes chaque jour…).

Pour faire le bon choix, j’ai l’impression qu’il manque la prise en compte de la composante temps, ou plutôt, car tu en parles, une grille du temps moyen requis pour lancer un projet de type A, B, ou C, combiné à une espérance de gain à 3 mois, 6 mois et un an. Je sais que l’exercice est compliqué et improbable.

1 « J'aime »

Salut Mutant,
merci de ton intérêt … Étudier sa niche au préalable permet de :

  • ne pas s’éparpiller
  • dérouler (on sait ce qu’on fait, il suffit de bosser)
  • tu n’as pas fait tes exercices … Ou tu aurais la réponse à tes questions
  • déterminer a priopri ton degré d’efficacité et ton coût horaire dépasse mes compétences… Je ne suis (pas encore) omniscient :robot:

Plus sérieusement, tu as peur de rater quoi ? La dernière série Netflix ? Lance-toi, on apprend en chemin, j’ai « planté » 80% des idées/business que j’ai lancé. Je ne regrette pas .
Je n’aurais pas réussit sans les connaissances que j’ai tiré de mes essais et de mes erreurs.

J’ai trois enfants et je travaille plus de 50 heures par semaine… Depuis longtemps. C’est une hygiène de vie, pas un arbitrage rationnel. Mais les résultats, eux aussi, sont extrêmes. Et d’expérience, je serais prêt pour la prochaine évolution du marché … Ça ne s’arrête jamais. Je crois sincèrement que c’est le prix à payer de la liberté/réussite/richesse.

5 « J'aime »

Mutant > Si tu parles de ça j’imagine que tu es en plein questionnement là dessus (Notamment : quel projet choisir pour maximiser le rapport effort / temps ?).
Il faut se dépuceler là-dessus, un biz quel qu’il soit et c’est encore + vrai en ligne : c’est du taf, beaucoup de taf.
L’analyse de niche comme proposé par Alchile évite normalement de faire d’énormes conneries en prenant une niche qui a zéro potentiel, mais il n’y a aucune garantie de résultat.
Si tu as un job plein temps, des mômes à t’occuper, des loisirs que tu ne veux pas lâcher, etc… mais que tu veux vraiment monter un biz qui tourne, alors c’est assez simple ce que tu dois faire : bosser dessus très tôt le matin ou/et tard le soir + éventuellement une partie du week-end.

3 « J'aime »

Yep, Roger … Complètement d’accord avec toi.

🔴 La "SCIENCE" pour DEVENIR RICHE sur INTERNET ? - TUGAN BARA

🔴 Business 2 Pigeons (B2P), Abondance Quantique, Copywriting et Moral (+ deux analyses de funnels)

🔴 Crypto démolition - analyse de 2 copywritings crypto - TUGAN BARA